La consommation régulière d’avocats est associée à une plus faible prévalence d’excès de poids. Elle atténue le gain de poids sur le long terme chez des individus en bonne santé et de poids normal.

Les avocats, des aliments riches en nutriments et en calories moyennes, pourraient réduire le risque de prise de poids et d’adiposité excessive. Les effets bénéfiques des avocats pourraient être attribués à la diversité de leurs composants. Ceux-ci incluent notamment des fibres, des acides gras mono-insaturés, des phytonutriments et du mannoheptulose.

Les fibres pourraient réduire le risque de prise de poids par différents mécanismes et, notamment, en améliorant la satiété et en inhibant de l’absorption des graisses. Le mannoheptulose, un monosaccharide, pourrait également avoir un impact sur la consommation de calories et la perte de poids à travers des modifications d’hormones intestinales et des dépenses d’énergie. On a également montré que des régimes riches en graisses mono insaturées préviennent le gain de masse grasse ou contribuent à la perte d’excès d’adiposité.

Des données suggèrent que les avocats pourraient améliorer la satiété et réduire la faim et la consommation d’aliments.

Des chercheurs ont examiné les effets de la consommation régulière d’avocats sur les changements de poids et d’IMC. La consommation d’avocats a été évaluée à l’aide d’un questionnaire dans l’étude Adventist Health Study, une cohorte longitudinale de plus de 55 000 personnes âgées en moyenne de 56 ans. Des données concernant la taille et le poids ont été collectées au début de l’étude. Des données concernant le poids ont ensuite été rassemblées après 4 et 11 ans de suivi.

Les consommateurs d’avocats dont le poids était normal au début de l’étude ont pris significativement moins de poids que ceux qui n’en consommaient pas. Par ailleurs, les consommateurs d’avocats avaient moins de risque de devenir obèses ou en surpoids que ceux qui n’en consommaient pas. Cependant, les différences d’IMC au début de l’étude avait plus d’influence sur ce risque que le fait de consommer ou non des avocats.

Heskey C et al., Avocado intake and longitudinal weight and body mass index changes in an adult cohort. Nutrients, 2019, 11, 691

bottom